AccueilClubDisciplinesDojoCoursContactsInscriptionsMentions légalesLiens
 
LE IAIDO
 
Le Iaido (souvent aussi appelé Iai) regroupe un ensemble de techniques d'escrime au sabre Japonais (Katana) qui consistent à dégainer et trancher dans le même mouvement. Les techniques consistent en attaques, parades et contre attaques comprenant des frappes latérales. La lame est ensuite "égoutée" du sang qui la macule et rengainée.
Les origines du Iaido remontent au Moyen-Age japonais à la période des guerres (Sengoku-jidai entre le XIVe et le XVIIe siècle). La sécurité était précaire et le guerrier (Samurai ou Bushi) portait en permanence le Katana passé dans la ceinture le tranchant tourné vers le haut. Les Bushi avaient remarqué que lors d'attaques imprévues (au détour d'une rue, à l'intérieur d'un bâtiment), c'est la rapidité avec laquelle on dégainait et on enchaînait une contre-attaque qui permettait d'acquérir un avantage fondamental dans le combat. C'est de cette observation qu'est né le Iaido.
 
La technique
 
Le Iaido se pratique dans une tenue que l'on appelle Keikogi ou vêtement d'entraînement composé d'une veste et d'un pantalon ample appelé Hakama, le plus souvent de couleur noire ou blanche (le choix de la couleur dépends parfois des écoles). Une ceinture large (Obi) est serrée à la taille sous le Hakama, dans laquelle le pratiquant passe le sabre. L'étude à lieu dans une salle avec un plancher, appelée Dojo. Pour les démonstrations (Enbu), la participation à des compétitions (Shiai), ou des rassemblements, les plus hauts gradés (généralement au dessus du 6è dan) revêtent la tenue traditionnelle plus formelle appelée Montsuki-Hakama qui rappelle la tenue des Bushi en ville. Comme son nom l'indique la veste est décorée des blasons (Mon) de famille. D'un point de vue physique le Iaido ne requiert aucune qualité particulière et peut être pratiqué à n'importe quel âge. Les enfants, les femmes le pratiquent. L'espace nécessaire reste réduit et le matériel (du moins tant que l'on en reste au sabre factice) peu onéreux.
La pratique permet un bon entretien musculaire et développe la coordination gestuelle. Le Iaido, comme de nombreux arts martiaux japonais, possède aussi une facette morale et philosophique qui peut être abordée par ceux qui le souhaitent. Loin de l'image du pratiquant solitaire, la ZNKR (la fédération japonaise de Kendo) a voulu promouvoir le Iaido en céant des compétitions. Sous diverses formules (équipe, individuel, formules libres ou Kata imposés) il s'agit de comparer les Kata pratiqués en jugeant de la justesse et de la rigueur des mouvements.
 
Le club peut prêter du matériel aux débutants (voir page inscriptions). Il est vivement conseillé de faire l'acquisition de son propre matériel dès que possible.
 
Retour